Votre confort et votre sécurité sont notre priorité. Découvrez vos modèles préférés à domicile.  Prendre rendez-vous

Odyssey by UlysseNardin

#Odyssey by #UlysseNardin

Dans l’esprit qui unit Ulysse Nardin aux explorateurs et aux aventuriers intrépides de ce monde, la marque s’est associée au Vendée Globe pour sponsoriser la course à la voile la plus difficile qui soit.

La 9ème édition du Vendée Globe débutera le 8 novembre et marquera la le 30ème anniversaire de la compétition. Une trentaine d’aventuriers prendront le départ de l’inénarrable course à la voile autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance et dont Ulysse Nardin a l’honneur d’être le chronométreur officiel. Le Vendée Globe, ce défi ultime à travers les océans, débute et prend fin aux Sables d’Olonne en Vendée. Au cours de cette épreuve en solitaire sans escale ni assistance technique, les skippers doivent affronter le froid glacial, les vagues gigantesques, le ciel de plomb et les tempêtes hurlantes de l’Atlantique et de l’océan austral.

“Nous sommes ravis d’accueillir Ulysse Nardin comme Timer Officiel du Vendée Globe 2020-2021. Cette marque de la Haute Horlogerie suisse s’est construite à l’international en lien avec le monde marin. C’est donc naturellement que le Vendée Globe, la référence internationale de la course au large en solitaire, et Ulysse Nardin se sont réunis pour fonder ce partenariat en vue de la prochaine édition.”

Yves Auvinet, Président du Vendée Globe.

C'est la course d'une vie, surnommée « l'Everest des mers » par ceux qui l'ont menée. C'est un choc thermique, social et physique sans équivalent, une course mythique, un défi qui ne peut être relevé que par les plus vaillants et intrépides explorateurs de l’Océan. Sur les 167 participants qui ont pris le départ du Vendée Globe depuis sa première édition en 1968, seuls 89 en ont franchi la ligne d'arrivée. Tous les quatre ans, les bateaux monocoques entreprennent alors un périple de 21 638 miles nautiques (40 075 kilomètres), suivant une trajectoire nord-sud autour de la Terre. Pour limiter le risque de collision avec des icebergs, la direction de la course a établi une zone interdite aux voiliers. Cette Zone d’Exclusion Antarctique (ZEA) englobe l’Antarctique entre le 45°S au niveau de l’archipel Crozet et le 68°S avant le cap Horn.

En l’honneur des navigateurs qui prennent tous les risques pour relever ce formidable et dangereux défi, Ulysse Nardin et le Vendée Globe ont créé une websérie composée de 6 chapitres #Odyssey by #UlysseNardin.

“Cette course ne s’adresse pas à ceux qui doutent. C’est une compétition réservée aux Ulysses des temps modernes, aux marins qui pensent être capables de repousser leurs limites, d’affronter leurs peurs et la force incroyable de la nature afin de terminer une aventure épique, leur propre Odyssée.”

Patrick Pruniaux, CEO d’Ulysse Nardin

Le cap Horn, l’un des points terrestres que les navigateurs du Vendée Globe doivent longer au cours de leur voyage autour du monde, compte parmi les routes les plus dangereuses. Arrivés à la pointe méridionale du Chili, les skippers sont confrontés à des icebergs, des vents violents et de puissants courants, ce qui en fait l’une des étapes les plus hostiles de cette célèbre course à travers les océans. Le passage de ce cap est particulièrement éprouvant, car ce dernier est le seul point de contact entre le Pacifique et l’Atlantique. Mère Nature y déchaîne ainsi tout son courroux, chaque obstacle étant plus incertain que le précédent.

Le point Nemo doit son nom au capitaine imaginé par l’écrivain Jules Verne. Perdu dans le Pacifique Sud, au large des côtes chiliennes, il est littéralement au milieu de nulle part. En effet, ce lieu situé à 48°52.6’S - 123°23.6’W est plus proche de la Station Spatiale Internationale que de la terre ferme. Son emplacement océanographique dans le gyre du Pacifique Sud en fait l’endroit le plus reculé de la planète. Lorsqu’ils traversent le point Nemo, de nombreux navigateurs du Vendée Globe doivent résister à un important courant circulaire, une force centripète qui les pousse dans leurs retranchements.

L’Antarctique, le dernier continent à avoir été découvert ainsi que la masse terrestre la plus hostile et la plus méridionale de la Terre ne cesse d’émerveiller explorateurs, scientifiques et historiens. Depuis sa première observation il y a de cela exactement deux siècles, ce lieu de mystère et d’intrigue, la pointe gelée de notre globe est une destination légendaire et une source de fascination depuis qu’Aristote évoqua l’existence potentielle d’une région antarctique dans son traité intitulé Météorologiques et écrit autour de 350 av. J.-C.

Vendée Globe
Sebastien Destremau

Sébastien Destremau, ambassadeur d'Ulysse Nardin et finisher de l’édition 2016/2017 du Vendée Globe, prévoit de faire une nouvelle fois le tour du monde lors de la course 2020 sur son monocoque, le Merci.

Destremau a choisi le nom Merci pour de nombreuses raisons, très personnelles. Il voulait remercier sa famille, ses sponsors et les amis qui ont cru en lui pour l'avoir aidé à parvenir à la ligne de départ. C'est un projet fou, que même son frère a tenté de le dissuader d'entreprendre – pour sa propre sécurité – avant de devenir finalement son supporter numéro un. Il se sent reconnaissant d'être parvenu au bout de sa première course et plus encore d'être capable d'en entreprendre une deuxième. Pour ce prochain Vendée Globe, Il a baptisé son bateau le Merci parce qu'il porte en lui la notion de gratitude et l'espoir de renforcer le lien entre les humains autour du monde. C'est un message intime – professionnel et planétaire – de remerciement dont les destinataires vont de sa mère jusqu'à cette planète sur laquelle nous vivons. Il veut donner du sens à cette périlleuse aventure – sans escale ni assistance – et sensibiliser au caractère précieux de l’Océan et à l'importance de les préserver, ainsi que la vie sauvage qui vit en dessous de sa surface. 

“ Le Vendée Globe est une course unique en son genre. C'est un défi sans équivalent sur Terre. Réussir – et ne serait-ce que terminer – l'Everest des mers est un engagement immense et compliqué. Ceux qui en reviennent sains et saufs sont tous des champions. Le Vendée Globe rassemble de nombreuses valeurs qui nous sont chères chez Ulysse Nardin : le respect de l’Océan, la volonté de naviguer vers le Grand Inconnu et le désir de se mettre à l'épreuve jusqu'aux limites ultimes de l'endurance humaine. Nous sommes tous des Ulysses. ”

Patrick Pruniaux, CEO d'Ulysse Nardin

Le Vendée Globe n'est pas plus un défi qu'une réelle vocation. C'est un test, un pari lancé contre soi-même et les éléments, la météo, un accord passé avec Mère Nature elle-même. Destremau considère sa dernière course comme un franc succès, même s'il a fini en dernière position. Le simple fait d'avoir accompli le Vendée Globe l'a rendu plus fort, plus sûr de lui, plus avide d'aventures. Il déclare que c'est la folie, le désespoir, la démence. C'est aussi l'exploit le plus satisfaisant, le plus monumental qu'un marin puisse accomplir dans sa vie. Parmi ses autres casquettes, Destremau est un « pilote d'essai » pour Ulysse Nardin ; à son poignet, il portera alternativement la montre UN Diver X Nemo Point, la Diver X Antarctica et la Diver X Cape Horn.

Nos dernières créations

Blast 45 mm

54 000 CHF
Blast 45 mm

46 000 CHF
Blast 45 mm

46 000 CHF

Newsletter

Découvrez notre newsletter pour vous tenir informé des dernières montres Ulysse Nardin, les événements et idées.

S'inscrire
WeChatDesktop WeChatMobile