EXO-SKELETON X

News et événements

Une pièce unique créée en faveur d’Only Watch, inspirée par AUTONOMYO, un exosquelette de marche pour plus de liberté.

Cette année, Ulysse Nardin a étroitement corrélé le développement de sa montre concept avec la cause même soutenue par Only Watch : la recherche contre les maladies neurodégénératives comme la myopathie de Duchenne.

Un groupe de recherche de l’EPFL (REHAssist), affilié aux laboratoires de Biorobotique et d’Ingénierie Neural Translationnelle, développe l’exosquelette le plus adapté au monde pour les personnes atteintes de maladies musculaires neuro dégénératives : Autonomyo. Ce dispositif orthétique, que l’on enfile, imite le squelette humain et détecte l’intention de mouvement (flexion, extension et abduction des jambes) afin de permettre à son porteur de marcher. En parallèle, pour sa participation à la vente aux enchères caritative Only Watch 2019, l’horloger suisse Ulysse Nardin imagine la pièce unique EXO-Skeleton X. Cette montre « squelette » – c’est-à-dire qui met à nu la totalité de son train de rouages au travers d’une glace saphir – est complétée d’un « exosquelette » formé par quatre lames flexibles fixées à sa carrure pour améliorer nettement le confort au porté. Squelettes horlogers et squelettes biorobotiques visent un même objectif : faire avancer la recherche contre les myopathies tout en offrant plus d’autonomie en attendant les thérapies.

Ulysse Nardin fait don d’une pièce unique, l’EXO-SKELETON X, pour la 8ème édition de la renommée vente aux enchères. La pièce Only Watch d’Ulysse Nardin fait partie du lot de garde-temps proposés par une cinquantaine de maisons horlogères et destiné à récolter des fonds pour la recherche contre la dystrophie musculaire de Duchenne.

AUTONOMYO

Les maladies neuromusculaires sont dégénératives et, malheureusement, encore incurables à ce jour. Elles sont notamment marquées par une perte importante de la capacité musculaire, ce qui induit une détérioration des activités du quotidien, dont la marche en particulier. Le début du 21e siècle a été marqué par l’avènement de technologies qui permettent la réalisation de systèmes orthétiques motorisés, plus communément appelés exosquelettes. Les premiers développements de tels appareils ont réussi l’étonnant pari de permettre à des personnes paraplégiques de remarcher avec l’aide du dispositif.

AUTONOMYO est un exosquelette aux multiples défis. Afin de permettre une liberté de mouvement totale, il présente 6 axes motorisés au niveau des hanches et des genoux, ainsi que 6 axes passifs au niveau des chevilles. L’exosquelette permet donc à l’utilisateur d’effectuer des mouvements complexes loin d’une marche robotisée. L’équipe AUTONOMYO travaille également sur les concepts de détection d’intention et augmentation de l’équilibre qui permettent une symbiose du mouvement assisté par le dispositif ainsi qu’un niveau de sécurité accru. De multiples capteurs de mouvement, de force et d’inertie sont traités de l’ordre de 500 fois par seconde avec des algorithmes avancés afin de relever ces défis. L’exosquelette pèse actuellement 25 kg autoportés, c’est-à-dire que l’utilisateur ne ressent en rien le poids du dispositif. Il est également réglable pour des tailles allant de 160cm à 200cm.

Selon le Dr Mohamed Bouri, chef du groupe de recherche REHAssist « Autonomyo est un dispositif d’exception qui a été réfléchi pour être utilisé sans béquilles. Notre but est de pouvoir assister la marche et la gestion de l’équilibre d’une personne atteinte de myopathie, par exemple. Ce projet, qui a commencé en 2015, en collaboration avec des associations actives contre les maladies neuro-musculaires (ASRIMM et FSRMM), vise clairement l’amélioration de leur vie quotidienne. » Il rappelle que « Tous ensemble, nous sommes animés par l’espoir que la marche assistée retarde la mise en fauteuil roulant »

L’EXO-SKELETON X est une référence directe à ces appareils futuristiques motorisés en général et à AUTONOMYO en particulier. En travaillant sur le développement de cette pièce exceptionnelle et en y intégrant un « exosquelette horloger », les équipes d’Ulysse Nardin ont souhaité témoigner tout leur soutien aux personnes atteintes de cette maladie. 

« Le choix de la thématique de l’exosquelette a été unanime. Il était évident pour nous de trouver un lien fort entre la pièce et son dessein. La cause nous tenait à cœur et nous voulions l’exprimer avec cette EXO-SKELETON X. La passion insufflée par les horlogers et designers d’Ulysse Nardin à ce garde-temps reflète l’engagement profond du Président et des membres de l’Association monégasque contre les myopathies pour faire progresser la recherche contre ces maladies dégénératives. » explique Patrick Pruniaux, CEO d’Ulysse Nardin.

MOUVEMENT SQUELETTE, CARRURE SQUELETTE : LA SKELETON X DEVIENT BIONIQUE

Afin de renforcer son ergonomie, la SKELETON X, lancée à Genève au SIHH en janvier 2019, se pare d’une carapace lui donnant des airs bioniques. Attachée par deux vis, dont l’une sur la boîte et l’autre sur la corne, la double lame flexible permet une meilleure mobilité à la pièce, le bloc-cornes étant quelque peu libéré de la boîte. Pour renforcer ses qualités ergonomiques, le bracelet est non-intégré, ce qui le rend extrêmement maniable. En tissu, il rappelle les sangles des exosquelettes médicaux, souples afin d’épouser au mieux la forme du poignet. Dotée d’un cadran en PVD gris anthracite, la pièce est rehaussée par des touches de Super-LumiNova orange, sur les index et les aiguilles. À la place du cadran, une structure blanche placée à l’intérieur du rectangle évoque une représentation moléculaire, clin d’œil au propos médical de Only Watch.

Présentant une taille relativement petite de seulement 42 mm, la boîte de l’EXO-SKELETON X s’inscrit parfaitement dans la tendance actuelle avec ses lignes anguleuses. Sa géométrie imbriquée – un X formé par quatre des index placé derrière un rectangle et à l’intérieur d’un cercle – est un véritable régal pour les yeux. Intervenant à l’intérieur mais entièrement exposée au regard, redécouvrez l’une des grandes innovations de la FREAK VISION, au sein de ce calibre manufacture UN-371 : un balancier extra-léger et extra-large en silicium, équipé de blocs d'inertie en nickel et de micro-palettes stabilisatrices.

ONLY WATCH

La vente aux enchères Only Watch, parrainée par S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco, a été initiée par l’Association Monégasque contre les Myopathies (AMM). Cette biennale tant attendue s’ouvrira à Monaco en marge du Yacht Show dont la marque est principal sponsor depuis 11 ans. Cet événement a pour objectif de récolter des fonds destinés à la recherche sur la dystrophie musculaire, dont celle de Duchenne. La maladie de Duchenne touche environ un garçon sur 3000 à la naissance, et provoque une dégénérescence progressive de l’ensemble des muscles de l’organisme.

Only Watch, regroupe des pièces uniques issues de maisons horlogères de luxe. Depuis 2005, ce sont ainsi quelque 40 millions de francs suisses qui ont été reversés pour cette cause grâce à une cinquantaine de marques. La collection 2019 sera exposée lors de divers événements à travers le monde, en débutant par le Monaco Yacht Show, du 25 au 28 septembre. Elle s’arrêtera ensuite à Dubaï, Paris, Londres, New York, Tokyo, Singapour, Hong Kong et Taipei jusqu’au 9 novembre, date de la vente aux enchères qui aura lieu à Genève, à l’Hôtel Four Seasons des Bergues, sous le marteau de la maison Christie’s.

Lien vers le site de l’événement Only Watch : http://www.onlywatch.com/

Lien vers le site de RehAssist : https://rehassist.epfl.ch/