UN NOUVEAU CONCEPT ARCHITECTURAL POUR ULYSSE NARDIN À GENÈVE

News et événements

Un vent nouveau souffle sur Ulysse Nardin. Les portes du 10, quai du Général-Guisan se sont ouvertes sur le nouveau flagship store d’Ulysse Nardin jeudi passé, un tout nouvel écrin de 180 mètres carrés, entièrement dédié aux collections de la Maison.

Située dans la capitale de l’horlogerie de prestige, Genève, cette nouvelle enseigne s’annonce comme la boutique-phare de la marque du Locle, avec un nouveau concept architectural contemporain confié à l’architecte Bertrand Fairerol, fondateur du cabinet parisien et londonien BF RETAIL DESIGN & ARCHITECTURE.  Sans être littéral, en jouant sur des notions qui l’évoque, la mer est invitée au cœur de ce projet aérien et lumineux. Comme une tranche d’un panorama, le nouveau concept boutique d’Ulysse Nardin reprend l’ordre naturel : la mer en bas, le ciel en haut et l’horizon qui vient les séparer.

Deux ans après la prise de fonctions de Patrick Pruniaux à la tête d’Ulysse Nardin en septembre 2017, surfant sur la vague du renouveau, Ulysse Nardin s’offre donc une cure de jouvence avec le fleuron de ses boutiques, au cœur d’un immeuble historique et à deux pas de la très fréquentée Rue du Rhône, quartier dédié aux plus grandes maisons de luxe qui y ont déjà ouvert une enseigne. Si Ulysse Nardin était représenté à Genève par une boutique depuis 2000, il va de soi que cette nouvelle adresse fait prendre un virage à 360° à la marque. En effet, avec celle de Moscou et de Shanghai, la boutique de Genève est la plus importante d’Ulysse Nardin à date et la seule en Europe à être pourvue - pour l’instant – de ce nouveau concept architectural.

« C’est un endroit idéal qu’Ulysse Nardin a choisi pour offrir un écrin à ses créations ». explique Françoise Bezzola, Chief Marketing Officer de la marque. « Notre nouveau concept retail est plus jeune et dynamique que le précédent et répond à une stratégie de rajeunissement de la marque déjà amorcée depuis presque deux ans. Il suggère subtilement l’univers marin qui appartient à Ulysse Nardin depuis toujours et sera décliné à 360° sur tous les points de vente. Rappelons qu’Ulysse Nardin est une marque 95% wholesale, dont la force est le réseau exclusif de détaillants.  Ulysse Nardin compte seulement quelques boutiques dans le monde : Dubaï (ouverture juin 2019 avec le nouveau concept), Shanghai (ouverture juin 2019 avec le nouveau concept), Beijing (ouverture août 2019 avec le nouveau concept), Moscou (deux boutiques dès 2020 avec le nouveau concept). D’où l’importance d’avoir une architecture en adéquation avec le message que l’on souhaite faire passer à nos clients, et qui nous permette de leur proposer une expérience à la hauteur de nos ambitions. »  

A Genève, les tout premiers visiteurs ont pu découvrir depuis le mois d’août un endroit spacieux, aéré et très bien distribué – tout en mouvement et en transparence. L’espace est structuré en plusieurs zones : accueil des clients, showcases et découverte des produits puis un salon VIP.


Jouant la carte du contemporain et du naturel avec des matériaux nobles, bruts, patinés ou brossés, sur lesquels le temps peut laisser une trace, Ulysse Nardin obtient un audacieux contraste avec les façades du bâtiment historique. Clin d’œil à l’horloger des océans, des comptoirs de présentation en pierre brute (un composite minéral par endroit lisse ou texturé) tels des rochers immergés, des luminaires translucides et uniques soufflés en verre de Murano et suspendus comme des gouttes d’eau qui tomberaient du ciel, des vitrines d’expositions et paravents évoquant l’air et l’horizon, des touches de bleu qui viennent faire écho au « bleu Ulysse Nardin » et par extension au bleu de la mer et, enfin, le bois en chêne couleur sable qui réconcilie surface, profondeur et rivage... Tout nous plonge sous et sur l’eau, dans une ambiance chic et zen. Le design est vibrant, tout en contraste de couleurs et de densité. La mer et l’eau sous toutes ses formes s’invitent très largement dans la boutique, dans un ballet de transparence et de lumière. Le mouvement, les réflexions de la lumière et le contraste transparence/opacité ont été travaillés pour donner une impression de légèreté et d’élégance. Un grand plongeon où le temps est suspendu.