L’ODYSSÉE DE LA ROUTE DU RHUM

News et événements

Ulysse Nardin, horloger de la mer, est fier d’annoncer son partenariat avec le navigateur Romain Pilliard. Cet explorateur des temps modernes s’engage cet automne dans une Odyssée de taille, la Route du Rhum, avec un objectif bien précis : celui de sensibiliser le public à la cause environnementale grâce à l’économie circulaire.

Cet été, Ulysse Nardin annonçait déjà l’arrivée de Sébastien Destremau à son bord, qui participera également à la Route du Rhum 2018. Ce sont donc deux Ulysses que la marque horlogère est fière de soutenir lors de cette épreuve transatlantique qui regroupe quelques-uns des meilleurs navigateurs de la planète.

Romain Pilliard n’a pas peur des défis, et sa prochaine participation à la Route du Rhum en est bien la preuve. Cette course, qui célèbre cette année son 40ème anniversaire, relie Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Ce dimanche 4 novembre 2018, Romain Pilliard se joindra à une centaine d’autres navigateurs solitaires qui s’embarquent pour cette traversée de l’Atlantique ayant lieu tous les 4 ans. Cet habitué de la voile se lance aujourd’hui dans une aventure qui définit parfaitement l’état d’esprit cher à la Maison Ulysse Nardin : détermination sans bornes, soif de découvertes et volonté de repousser ses limites.

Romain Pilliard complète ainsi l’armada des Ulysses qui, outre Sébastien Destremau, compte l’apnéiste et photographe Fred Buyle, le kite-surfer Alex Caizergues et le snowboardeur et surfeur Mathieu Crépel. Ces héros des temps modernes partagent la même passion pour l’exploration, vivent en étroite harmonie avec l’eau, en surface ou dans ses profondeurs, et sont guidés par leur courage et leur ambition.

Proche de la nature, sensible à la cause environnementale, Romain Pilliard compte faire de sa traversée de l’Atlantique un moyen de promouvoir l’économie circulaire. Concept basé sur la réutilisation de biens et de matériaux, l’économie circulaire vise à atteindre un mode de consommation sans déchets. « Le changement climatique nous concerne tous. Je souhaite prouver aux gens que l’économie circulaire et la performance sont compatibles ». Son bateau, qui avait été construit par la navigatrice britannique Ellen MacArthur, recordwoman du tour du monde à voile en solitaire, a été entièrement remis à neuf grâce à du matériel réutilisé ou recyclé. L’énergie nécessaire au bon fonctionnement des outils à bord sera, elle aussi, produite à partir de sources naturelles – panneaux solaires, éoliennes et hydro-générateurs. Le mot d’ordre de sa campagne : « réduire, réutiliser, recycler ».

Tout au long de sa traversée, il sera accompagné de sa Diver Chronometer, la nouvelle montre de plongée d’Ulysse Nardin. Une montre de sport robuste et élégante, conçue pour les sports extrêmes sur ou sous l’eau. Elle est équipée d’une lunette inversée concave avec verre saphir bombé. Sur les index et les aiguilles, le Superluminova facilite la lecture de l’heure dans l’obscurité, indispensable pour une aventure telle que Romain Pilliard s’apprête à vivre. Le cadran arbore également un indicateur de réserve de marche à 12 heures, un guichet de date et une petite seconde à 6 heures, le tout entouré d’une lunette tournante unidirectionnelle, incurvée vers l’intérieur. A travers le fond de sa boîte 44mm, le mouvement UN-118 est visible avec sa technologie en silicium – une spécialité de la manufacture.

Pour Ulysse Nardin, dont l’histoire est étroitement liée à l’univers maritime, cette association allait de soi. Car c’est aux explorateurs des temps modernes que s’adresse la marque horlogère, aux Ulysses d’aujourd’hui, à ceux qui aiment casser les règles, larguer les amarres, nager à contre-courant. Aux Beautiful Freaks.