Votre confort et votre sécurité sont primordiaux pour Ulysse Nardin. Découvrez vos modèles préférés à domicile.

Prendre rendez-vous Fermer

« La Freak est l’une des dix montres qui ont révolutionné l’horlogerie au cours des vingt dernières années »
The New York Times.

ONDE DE CHOC

Le nouvel ovni horloger high-tech mis au point par Ulysse Nardin décolle, propulsé par un vent solaire puissant. Ulysse Nardin a puisé son inspiration dans les astres les plus brillants du cosmos pour cette nouvelle interprétation de la Freak. A première vue, ce nouvel instrument de pointe ressemble à un vaisseau spatial à double réacteur. Il trouvera sa plus belle expression au poignet de ceux qui ne doutent jamais. Cette création de tous les superlatifs a pu voir le jour grâce au savoir-faire d’une Manufacture intégrée ; elle se veut l’expression d’un luxe contemporain retra

freak S 1

“ Comme le héros de l’Odyssée d’Homère qui a visité beaucoup de contrées inconnues, chez Ulysse Nardin, nous continuons d’explorer toutes les voies possibles offertes par la science pour améliorer toujours la précision et la fonctionnalité de nos instruments de mesure du temps. »
Patrick Pruniaux, CEO D'Ulysse Nardin

Freak S 2


le tout premier double oscillator a differential automatique

Ayant fait le choix de faire tourner la tête aux passionnés, les développeurs de la Maison ont mis au point le premier double oscillateur à différentiel doté d’un remontage automatique, rendu possible grâce au système « Grinder », deux fois plus efficace qu’un remontoir traditionnel
Freak S est le prolongement technique évident de Freak Vision .

"Double trouble"

Le double oscillateur incliné de la Freak S est une grande première pour la Maison et la signature maîtresse du nouveau mouvement manufacture UN-251. Positionnés sur deux plans inclinés à 20° l’un par rapport à l’autre comme sur deux rampes de lancement, les deux balanciers extra-larges en silicium sont reliés entre eux par un différentiel qui fait la moyenne de leur marche . Un pont en or rose en forme d’aile de fusée renforce leur dimension scénique. Siamois, dans un tango rythmé, tel deux turbopropulseurs à hélice, ils battent le tempo à une fréquence de 2,5 Hz et boostent à la fois l’effet 3D et l’inspiration spatiale du garde-temps. Le double oscillateur incliné et son différentiel permettent d’atteindre une meilleure régulation de la marche du mouvement.

Freak S 3
Freak S 4

Master of silicium technologies

Après avoir été les premiers de l’industrie horlogère à utiliser le silicium dans la première montre Freak en 2001, Ulysse Nardin utilise ici le DiamonSIL (breveté en 2009), procédé de traitement de surface au plasma associant silicium et diamant de synthèse.
Les composants de l’échappement en silicium de la Freak S sont revêtus d'une couche de diamant artificiel qui optimise sa performance, ainsi que sa résistance aux frottements et aux quelques millions de chocs par an sur l’ensemble. Ce procédé fait partie des innovations majeures mises en place par la Maison ces 20 dernières années. La technologie plasma du DiamonSIL, développée par Ulysse Nardin chez Sigatec à Sion, en Suisse, est l’une des technologies emblématiques du savoir-faire de la marque. Cette technologie unique est aussi utilisée dans le UN-118, mouvement phare de la Maison.

Master of blades

Le système de remontage automatique « Grinder » qui équipait déjà la Freak Vision est ici nettement amélioré. Sa transmission d’énergie est deux fois plus efficiente qu’un système de remontage automatique classique. Le Grinder utilise les moindres mouvements du poignet. La masse oscillante est reliée à un cadre comportant quatre cliquets, ce qui offre au système automatique deux fois plus de course angulaire. Un mécanisme de guidage flexible limite considérablement les frottements

Freak S 5
Freak S 6

Vaisseau interstellaire

S’il paraît que les étoiles sont distribuées au hasard dans le cosmos, le subtil décor de cadran minéral noir profond scintillant de particules dorées, n’a lui pas été laissé « au hasard » … L’aventurescence de l’aventurine qui décore le mouvement donne à la Freak S l’effet étincelant d’une nuit étoilée. La légende autour de l’aventurine raconte qu’au XVIIIème siècle, à Venise sur l'île de Murano, berceau des célèbres verriers, un artisan fit tomber « par hasard » de la limaille de cuivre dans une cuve de verre en fusion créant ainsi le verre aventuriné, ou « avventurina » en italien signifiant « par hasard ».

WeChatDesktop WeChatMobile